Chardon bleu des Pyrénées ou Panicaut de Bourgat

chardon bleu des pyrénées

Le chardon bleu des Pyrénées en voyant sa photo vous comprenez pourquoi ce nom.

La déouverte du chardon bleu

En 1777, Antoine Gouan professeur de botanique de l’université de Montpellier le découvre. Il est alors accompagné par le docteur BOUGAT et donc il nomme cette plante Panicaut de Bourgat. Mais dans notre région, on le connait aussi sous le nom de chardon des Pyrénées.

Description piquante

Le Panicaut de Bourgat, le chardon bleu est une espèce endémique des Pyrénées et donc protégée. C’est tout simplement un chardon seule la couleur de son « chardon » change. Il va de soi que c’est une plante herbacée vivace qui appartient à la famille des Apiacéaes. On le retrouve dès 700m et jusqu’à 2 500m d’altitude sur toute la chaine des Pyrénées des deux côtés de la frontière. Donc, c’est une plante vivace allant de 20 cm jusqu’à 60 cm de haut. Ces feuilles coriaces profondément divisées en lobes épineux sont vraiment très épineuses. Son feuillage est caduc.

La floraison débute dès juillet et se prolonge tout le mois août. Les fleurs suivant la maturité varient de la couleur verte au bleu très violacé. Rassemblées en tête ovoïde et entourée par un involucre rayonnant de 10-14 bractées de 2 à 5cm d’un vert bleuâtre, rigides, épineuses. La fleur se sèche bien est très décorative, car elle garde sa couleur même une fois séchée.

Son habitat privilégié les pelouses rocailleuses et calcaires à une altitude de 700 m jusqu’à 2500m. C’est une plante rustique qui se satisfait de peu, qui n’a pas besoin de beaucoup d’eau et qui n’aime pas l’humidité. Humidité qui peut provoquer le pourrissement de ses racines.Elle peut résister jusqu’à des températures allant jusque -15°.

Le Panicaut de Bourgat est hermaphrodite.

Longtemps la population locale considère le Chardon bleu des Pyrénées comme une protection contre les mauvais sorts et les maladies.