La folle du Montcalm

folle du montcalm,femme nue ariege pyrneesLa folle du Montcalm

La folle du Montcalm réalité ou légende

La femme nue de l’Ariège, voilà un « mystère » qui reste encore de nos jours entier. Appelée aussi la folle du Montcalm, la folle de Vicdessos, la femme nue des Pyrénées, la nuda (en occitan) ou la nudo (en patois).

Son histoire n’est pas connue totalement donc ce sont des hypothèses même s’il existe certains documents.

Quelques questions  concernant la folle du Montcalm qui resteront surement à toujours sans réponse. Il y a quelques auteurs qui se sont intéressés à cet évènement notamment René-Jean Pages. C’est ariégeois a consacré un ouvrage à cet épisode.
Il écrit « Cette famille aurait immigrée en Espagne, en 1793, au moment de la Terreur. »

Fuyant la révolution de 1789, cette famille de bourgeois se réfugie en Espagne. Début 1801 la situation en France étant meilleure ils auraient décidé de revenir.

C’est sur le chemin du retour alors qu’ils traversaient les Pyrénées qu’ils se seraient fait attaquer par des brigands. Malheuresment le mari aurait été tué, donc, la femme se serait retrouvée toute seule après avoir été agressée.

Elle se retrouve alors dans les montagnes proches de Vicdessos et du Montcalm et totalement nue.
Elle se nourrissait de ce que lui « apportait la nature montagnarde » fruits (mures, myrtilles, fraise, framboises…châtaignes, noix, noisettes) poisson quelle arrivait à pêcher, de petit gibier….
On lui prête aussi la capacité d’avoir apprivoisé les ours, et qu’elle profitait que les ours hibernaient pour passer l’hiver à leur côté et profiter de leur chaleur.

La folle du Montcalm  contact avec la société

Elle réussit à vivre comme çà sans se faire remarquer pendant des années, c’est en 1807 que des chasseurs de Suc sur les pentes du Montcalm pensent avoir à faire à un gibier. Ils n’en croient pas leurs yeux, ils voient une femme nue au milieu d’un groupe d’ours (vérité ou légende ?). Blonde, grande, mince mais grâce à son agilité parvient à prendre rapidement la fuite. Les chasseurs bredouillent rentrent au village et le lendemain avec les bergers ils organisent une « battue à la femme nue ». Ils ne tardent pas à la repérer, à l’attraper, ils sont obligés de la ligoter pour la ramener au village.

Elle est hébergée au presbytère et interrogée par le curé du village Joseph Dandine, il en conclue qu’elle cultivée et qu’elle s’exprime en français et non pas en patois, donc elle n’est pas folle. Surtout que dans cette contrée parler français n’était pas forcément courent.

Elle réussit à s’enfuir du presbytère en laissant les habits que lui avait donné le curé et repart dans sa montagne, on la vit de temps en temps du côté de l’étang de Lers.

Un hiver plus que rude laissait penser que la pauvre folle n’avait pas survécu à la rudesse du climat hivernal à une telle altitude. Mais au printemps elle réapparu.

La folle du Montcalm une fin mystérieuse

Une enquête de gendarmerie démontre que dans la « montagne » les locaux la connaissaient et l’aidaient en lui donnant de la nourriture. Le Juge de Paix de Vicdessos se rendit à Suc et avec la Garde Nationale en 1808. De nouveau capturée, elle prononcera quelques paroles qui semblent prouver qu’elle est de l’aristocratie et qu’elle a un accent étranger.

La folle du Montcalm est emprisonnée au château de Foix, elle tombera malade. Finalement elle sera transférée à l’hospice de Foix ou elle sera soignée par les Sœurs de Nevers. D’ailleurs, elle ne voulait pas se vêtir. Elle finit par s’évader, elle erra dans les alentours de Foix.

Encore une fois elle fut reprise,  encore une  remise en prison dans la tour ronde du château de Foix. Dans cette tour elle mourut le 29 octobre 1808.

Ce qui est bizarre, mystérieux c’est que l’on ne retrouve trace de l’inhumation, ni même de tombe.

Le préfet de l’époque Bascle de Lagrèze s’intéresse à cette situation et écrit même à Paris à Joseph Fouché Ministre de la police pour l’informer de cette présence étrange.

Le mystère reste entier: qui était-elle ?

Comment a-t-elle fait pour vivre dans un milieu aussi hostile?

Pourquoi avertir le ministre de la police de sa présence ?

Qu’est-elle devenue ?