Fauré Grabiel musicien auteur compositeur

gabriel faure ariege pyreneesGabriel Fauré

Gabriel Fauré né à Pamiers le 12 mai 1845 et mort à Paris le 4 novembre 1924.

  Garbriel Fauré sa vie

Très jeune, Gabriel Fauré  est placé chez une nourrice. Dès l’âge de neuf ans, il quitte la maison familiale de Pamiers, et part pour Paris étudier à l’École Niedermeyer. L’école Niedermeyer qui rien d’autre qu’une école de musique classique et religieuse.

Dans un premier temps il y étudie pendant onze années avec plusieurs musiciens. Il y obtient enfin plusieurs prix de musique et de composition.

En 1870, Gabriel Fauré s’engage dans l’armée et prend part aux combats pour lever le siège de Paris durant la guerre Franco-Prussienne.

Il part en Suisse pour aller enseigner à l’Ecole Niedermeyer qui c’est délocaliser pour cause de guerre.

Il rentre de nouveau à Paris, ensuite en octobre 1871 il devient organiste de chœur à l’église Saint-Supplice.

En effet il rencontre les principaux musiciens parisiens de l’époque et forme avec eux la Société Nationale de Musique.

Pour finir en 1874, Gabriel Fauré arrête de travailler à Saint-Sulpice et remplace Saint-Saêns à l’église La Madeleine.

C’est en 1877 il y devient Maître de Chapelle. Après des fiançailles malheureuses avec Marianne Viardot, il voyage pour rencontrer d’autres compositeurs.

Il admire Wagner mais c’est aussi un des rares compositeurs de sa génération à ne pas être tombé sous son influence. Mais ce qu’il perçoit comme un manque de reconnaissance musicale le mène à la dépression.

Gabriel Fauré après son mariage

En 1883,  Gabriel Fauré épouse Marie Frémie qui n’est que la fille du sculpteur Emmanuel Frémiet, avec qui il a effectivement deux fils.

Pour subvenir aux besoins de sa famille, il assure d’abord les services quotidiens à l’Église de la Madeleine. Ensuite il  donne des leçons de piano et d’harmonie à des élèves.

Durant cette période, Gabriel Fauré écrit plusieurs œuvres importantes, de nombreuses pièces pour piano et des mélodies.

Dans les années 1890, la chance lui sourit, en 1892, il devient inspecteur des conservatoires de musique en province, ce qui signifie qu’il n’a plus à enseigner à des étudiants amateurs.

En 1896, il est nommé organiste en chef à l’Église de la Madeleine.

Il enseigne alors à de grands compositeurs. Sa situation financière devient meilleure et sa réputation de compositeur enfin s’affirme.

De 1903 à 1921, Gabriel Fauré est critique au Figaro.

En 1905, il devient directeur du Conservatoire de Paris.

Mais il doit faire face, à partir de 1903, à une surdité presque totale, handicap qui n’entrava en rien sa carrière mais la ralentira fortement.

Il prend sa retraite du Conservatoire en 1920 à 75 ans. Il reçoit la même année la Grand-Croix de la Légion d’honneur.

Gabriel Fauré est mort de pneumonie à Paris en 1924. Des funérailles nationales eurent lieu en l’église de La Madeleine.  En définitive il est inhumé au cimetière de Passy à Paris.

Gabriel Fauré queqlues oeuvres

Quelques œuvres : Préludes, Nocturnes, trio pour piano, Valses caprices, quintettes pour piano et cordes, Impromptus, quatuor à cordes, Barcarolles, la suite Dolly, sonates pour violon et piano, sonates pour violoncelle et piano, violon et violoncelle, quatuors pour piano et cordes, Elégie Op. 24 pour violoncelle et piano, Sicilienne Op. 78 pour violoncelle et piano.