Lakanal Pierre

joseph lakanal ariege pyreneesJoseph Lakanal

Joseph Lakanal né le 14 juillet 1762 à Serres-sur-arget décédé le 14 février 1845.
D’abord il fut professeur de rhétorique (art de bien parler) puis de philosophie chez Les pères de la doctrine chrétienne, et il rallie la Révolution.

Lakanal et la révolution

Dans un premier temps  du 5 septembre 1792 jusqu’au 26 octobre 1795  il fut député de l’Ariège. Puis du 15 octobre 1795 au 19 mais 1797 il est député ddu Finistère. Durant ses députation il  siégea avec les montagnards.

Ensuite il prit part au vote sur la mort de LOUIS XVI, mort qu’il approuva.

Lakanal qu’a-t-il fait

Lakanal fit un rapport sur les Ecoles Militaires, ce même rapport permit à la Convention de rendre le relatif à la propriété des auteurs d’écrits.

Le 18 novembre 1794 sur sa proposition 24 000 écoles primaires sont créées

en 1795 il est à l’origine des Ecoles normales et du projet d’instruction publique.

Par deux reprises il refuse le poste de Député de la Seine-et-Oise.

Il fit un rapport sur la création d’une Ecole publique des langues orientales vivantes.

En autre il fit réorganiser le Jardins des plantes qu’il renomma Muséum national d’histoire naturelle.

Réélu au Conseil des Cinq-Cents, Lakanal présenta le règlement pour la fondation de l’Institut national, qui deviendra l’Institut de France.

Sous l’Empire, il accepta la chaire de langues anciennes à l’École centrale, et fut plus tard attaché au lycée Bonaparte comme économiste. En 1809, il devint inspecteur des Poids et Mesures. Il prépara une édition des œuvres de Rousseau et rédigea un traité d’économie politique.

A la restauration, il partit aux Etats Unis d’Amérique, il devient président de l’Université de Louisiane.

Après la Révolution de Juillet, il attendit trois ans pour regagner Paris. De nouveau il siégea à l’Académie des sciences morales et politiques.

Il mourut le 17 février 1845, laissant sa jeune épouse et leur enfant démunis malgré sa longue carrière. au final il fut enterré au cimetière du Père-Lachaise. Sa tombe située dans la 11e division, est une concession gratuite par arrêté préfectoral en date du 16 février 1847