Luzenac

luzenac ariege pyreneesLuzenac

Luzenac à 600 mètres d’altitude est traversé par la route nationale 20 direction l’Andorre et la rivière Ariège. Cette commune  est connu par sa carrière de talc, la vie économique tourne autour de cette exploitation.

Luzenac son histoire

Le nom de Luzenac apparaît au XIe siècle, Guillaume Bertrand de Luzenac fait serment au compte de Foix en 1224. L’histoire de Luzenac n’est pas très fournie mais son passé historique est aussi lié au château de Lordat, qui changent durant les siècles de souverain (1 fois il appartient au comté de Foix, une fois il est donné en gage au roi de France par le roi d’Aragon…).

Luzenac et  son talc

La carrière de Trimouns (qui vient de l’occitan « Tres Monts » Trois Monts avec l’exploitation il y avait 3 mont.) est la plus grande carrière de talc du monde, elle fut découverte dans les années 1 830, son exploitation commence vers 1840, en 1905 avec la création de la société des talcs de Luzenac. Elle se situe sur le des communes de Axiat, Bestiac, Lordat, Vernaux. Le téléphérique d’une longueur d’environ 5 km
desend le talc à l’usine de Luzenac, là il est concassée plus ou moins gros suivant l’utilisation.
Utilisation variée : cosmétique, peinture, papèterie, et industrie et à une autre époque pour les « fesses de bébé »…
Le groupe brésilien RIO TINTO MINERALS à céder l’exploitation du talc à la société YMERIS qui exploite ce gisement. Bien sûr de nos jours l’exploitation qui est aujourd’hui mécanique. Par le passé tout se faisait avec de l’huile de coude autrement dit tout était fait par l’homme car il n’y avait pas énergie à cette altitude.
On peut dire que c’est le fleuron de l’industrie de l’Ariège et certainement l’une des plus anciennes entreprises encore en activité.

Luzenac de nos jours

De nos jours ce château abrite un superbe spectacle de rapaces (aigle, buse, chouette, faucon, hiboux, milan, vautours…). Surtout à n epas manquer à ne pas manquer.

C’est aussi le fleuron du foot ariégeois. Bien entendu vous avez entendu parler du feuilleton de la « non accession » en Ligue 2 du championnat de France.