Mirepoix

Les couverts Mirepoix ariege pyreneesMirepoix

 

 

L’histoire de Mirepoix est une histoire qui remonte à très longtemps, effectivement c’est une histoire riche en événements.

De tout temps les berges de l’ Hers abritent des peuplades diverses.  Dans un premier temps par des chasseurs, ensuite des marchands  érigent une première ville sur le côté gauche de l’ Hers.

Par ailleurs, vers le XIe siècle Mirepoix fut détruit par les Goths, et reconstruit cette fois-ci sur la rive droite de l’ Hers.

En 1289 une inondation meurtrière ravage et détruit la ville. Effectivement il est fait état de plus de mille morts. C’est pourquoi, encore une fois la ville se reconstruit mais cette fois sur la rive opposée donc rive gauche. Finalement c’est au pied du château que s’étend la nouvelle ville, position géographique actuelle.

L’histoire de Mirepoix :

Il y a des traces de l’homme datant bien avant l’époque romaine, d’ailleurs les fouilles en attestent. Cette présence ce regroupe sur les terrasses de l’Hers,  rivière trés tumultueuse avec des crues très importantes.

Mirepoix au moyen age

Le Xème : première mention du château de Mirepoix.

Le XIIème : Roger 1er de Bélissens meurt à Jérusalem, Arhon 1er de Châtreau Verdun devient co-seigneur de Mirepoix, et fini dans la Maison de Foix.

Mirepoix et les Cathares

Le XIIIème siècle : en 1206 c’est à Mirepoix que se décide la construction du château de Montsègur.

En 1209 prise de Mirepoix par les forces Croisée de Simon de Montfort qui quelques années plus tard donne à Guy de Lévis la ville de Mirepoix.

1222 Pierre Roger comte de Foix assiège Mirepoix mais les troupes de Louis VIII l’en empêche. Pierre de Bélissens meurt au siège de Fanjeaux, les biens du seigneur de Mirepoix sont confisqués au profit de Guy de Lévis. Les « Parfaits Cathare » convertissent la population à cette nouvelle « religion » du Catharisme. La Sainte Eglise considère cette pratique comme de l’hérésie. Les « frères dominicains » se rendent à Mirepoix pour « lutter » contre les hérétiques, ils sont rejoints par les « franciscains ».

La fin de ce siècle voit la destruction de la ville par la crue de l’Hers, la reconstruction et la « mise en chantier » de l’église.

Le XIVème siècle : le Pape Jean XXIII (1316-1334) créé l’Evêché de Mirepoix et l’église devient cathédrale.

En 1326 l’Evêque de Mirepoix Jean Fournier fut élu Pape Benoit XII et parti pour Avignon ou les fit construire le Palais des Papes.

Encore une fois destruction d’une partie de la ville par les routiers de Jean Petit. Finalement  fortification de la ville autour de la cathédrale avec 4 portes pour entrer dans la fortification. Après les diverses destructions il ne reste qu’une seule porte de nos jours (la porte ouest).

En 1380 Fébus s’empare de la seigneurie de Mirepoix. Finalement le Roi de France conclut  en 1390 un paréage.

Le XVème est siècle de grands travaux avec la cathédrale et la fortification. Ce fut aussi un siècle « tranquille » avec un retour de population.

Mirepoix après la Renaissance

Le XVIème, continuation des travaux à la cathédrale et de la fortification.

Le XVIIème, travaux à la cathédrale (porche, fenêtre, clocher…..). Finalement encore  une nouvelle crue de l’Hers. Fin de siècle début de la destruction des fortifications.

Le XVIIIème, toujours destruction des fortifications, et mise en chantier de la construction du « pont ».

Arrêté en 1789 Charles Philibert de Lévis comte de Mirepoix  finit guillotiné. La cathédrale subit encor eun pillage.

En 1790 Mirepoix devient dans un premier temps chef-lieu de district. Ensuite  l’année suivant des communes de l’Aude se rattachent à ce district ariégeois.

Le XIXème, restauration de la cathédrale par Viollet le Duc aidé en autre par les architectes Coma et Cals. Au final ces travaux  lui ont donné l’aspect actuel, 1891 inauguration des orgues.

Mirepoix au XXème siècle

Le XXème, mise en service de la voie ferrée entre Pamiers et Moulin-neuf (soit plus de 30km).

En 1907 la cathédrale Saint-Maurice de Mirepoix est classée aux monuments historiques avec l’église Saint-Julien d’Axiat, l’église Saint-Jean-Baptiste de Saint-Jean-de-Verges.

En 1914 incendie partiel des couverts, encore une restauration de la cathédrale.

Etant donné que la cité médiévale de Mirepoix est un haut lieu du tourisme et de l’histoire du département. Dans ces conditions, n’hésitez pas à venir découvrir cette bastide, ses couverts, sans oublier sa cathédrale, son château.

De nos jours Mirepoix est encore l’une des villes les plus dynamiques du département. Avec un tissu associatif important qui un atout touristique important. Quasiment toutes les semaines il y a une « manifestation » :
Festival des Mima, fête de la pomme, marché des potiers, marché gourmand, marchés nocturne, le marché tous les lundis…

De surcroit n’oubliez ses alentours et les visites à faire….

Blason de Mirepoix
Origine du nomMiro(en patois) regarde pech toujours en patois poisson
Nom des habitantsmirapicien-mirapicienne
Population en 20143 148h
Population en 18043 193h
ArrondissementPamiers
CantonMirepoix
Altitude mini-maxi276-462 m
Superficie4 728 ha