Montségur

chateau de montsegur ariege pyrenees

La renommée de Montségur

La renommée de Montségur dépasse largement le département Ariège Pyrénées, département qui n’a pas « exploité » ces faits historiques. Département qui s’est focalisé sur le château de Foix (non moins célèbre).
Les premières traces trouvées sur le « pog » attestent de la fréquentation humaine dès le Néolithique. Quelques pièces et outils romains laissent à penser que les Romains ont fréquenté ce site.

Le château de Montségur a toujours été construit sur le « pog » qui est la partie la plus élevée d’un éperon rocheux à 1207 m d’altitude, bien sûr dans le pays d’Olmes.
Les vestiges sur place ne permettent pas de retracer l’histoire du premier « castrum ».

Le château de Montségur et les Cathares

Le début du XIIIe siècle commence la construction du deuxième « castrum » sur les ruines de l’ancien. C’est à l’initiative d’Esclarmonde de Foix, qui est autre que la sœur du comte de Foix, que Raymond de Péreille le fait reconstruire la forteresse.

Il subira 4 sièges, 3 furent infructueux et le dernier vit la chute de la forteresse. (Reconstitution du château par FR3) Le château est étroitement lié à l’histoire du Catharisme dans le Languedoc.

Les bases du Catharisme

Le Catharisme se base sur : un dieu bon et un dieu mauvais, l’immatériel c’est le Bon, tout le reste c’est le Diable. Cette pensée que l’on peut assimiler comme une religion n’est pas du goût de la Sainte Eglise de Rome. Seul le consolament (baptême cathare) donne la possibilité d’accéder à la grâce divine, et ainsi, être « parfait ». Les « parfaits » et les « bonshommes » ont une vie hyper stricte, ils jouent le rôle de prêtres en quelque sorte.

La répression du catharisme

Dès 1209 le Pape Innocent III organise une répression contre les hérétiques cathares, et sous le nom de « croisade des albigeois » la répression commence. Le 12 juillet 1209, Arnaud d’Armaury pénètre dans Béziers et remporte une victoire éclair. Arnaud d’Armaury aurait ordonné à ses soldats : « Massacrez-les tous, le seigneur reconnaîtra les siens ». Cette victoire est considérée comme un massacre nommé localement le « grand màsel » (en français grande boucherie). De plus, Carcassonne tombe elle aussi le 15 août 1209 par manque d’eau. Toutes ces terres sont remises à Simon de Montfort.

Le château de Montségur pendant cette répression

Tout d’abord, dès 1212, Guy de Montfort, frère de Simon IV de Montfort tente de prendre le château, mais il échoue.
Ensuite en 1213, Simon de Montfort lui aussi échoue.
Dans les années 1232, la hiérarchie de l’église Cathare vient se mettre sous la protection du château. Le château accueille les chevaliers faydits et compte de 600 à 800 habitants. Les faydits sont les chevaliers qui ont perdu leurs terres durant cette Croisade des Albigeois.
Les inquisiteurs du Languedoc sont massacrés par la garnison du château de Monstégur en 1242 à Avignonnet. Après ce massacre, Blanche de Castille et de Louis IX ordonnent la chute de Montségur. Hugues des Arcis Sénéchal de Carcassonne, et Pierre Amiel archevêque de Narbonne assiègent la forteresse cathare.

En mai 1243, environ 6 000 hommes en armes entourent Montségur. Seul un sentier permet l’accès au château, ce qui favorise sa défense. C’est vers Noël qu’une poignée de soldats (gascons ?) après une ascension de nuit parvient à prendre la tour de guet. Les assaillants installent dans un premier temps un trébuchet, et alors s’en suit un pilonnage des assiégés.
Après de multiples tentatives de sortie infructueuse, les pertes humaines sont importantes. Le nombre de combattants diminuant tenir la forteresse devient impossible.

La reddition et la sentence

Le 1er mars 1244, Raymond de Mirepoix se voit dans l’obligation de négocier la reddition. Par contre, tout Parfait Cathare qui renie sa foi sauve sa vie. Bernard Marty « parfait cathare » obtient un délai de grâce pour la purification des âmes des Parfaits qui ne renieront pas leur foi. Certains d’entre eux comme Escarmonde de Préreille demande le consolament, car ils ne veulent pas renier leur foi cathare.

En dernier lieu, le 16 mars quelques 220 cathares furent brulés dans un gigantesque bucher au pied du château (au prat des cramats en français pré des brulés). Carcassone devient la prison de Gaston de Péreille.
Ensuite le château reviendra à la famille De Lévy de Mirepoix. Le château totalement détruit est reconstruit vers le XIIe siècle. Il reçoit alors une garnison et à cette époque une communauté connue sous le nom de « Ourjac » s’installe près du château. Les pierres de l’ancien château servent à la construction des maisons, c’est le début du village actuel.
Une garnison sera présente au château jusqu’au 17e siècle.

Montségur et ses mystères

Mystère naturel, le solstice d’été et solstice d’hiver

Ce mystère des solstices se passe 2 fois par an et chaque année
Premièrement, le solstice d’été (le 20 ou 21 juin), les rayons du soleil traversent les quatre archères du donjon au nord-ouest.
Deuxièmement, le solstice d’hiver (le 21 ou 22 décembre) le premier rayon de soleil traverse le château dans toute sa longueur.
Le château voisin de Quéribus a le même phénomène.

Le fameux trésor des cathares

Quoi qu’il en soit, il existe toujours le mystère sur le trésor des cathares qu’en est-il ?
Le trésor cathare pour être celui de l’Eglise Cathare qui avait refuge au sein du château. Il reste une énigme, mis à « l’abri » avant la reddition de 1244 ?
Personne ne semble l’avoir trouvé.

Le village de Monségur

De nos jours, Monstségur est un petit village qui supporte toute son histoire basée sur le catharisme.
Il y a beaucoup de sites historiques qui vous donneront plus d’informations sur cette période du catharisme.

Blason de Montségur
Origine du nomMont Ségur Mont sur
Nom des habitantsmontségurien-montségurienne
Population en 2014137 h
Population en 180459 h
ArrondissementPamiers
CantonPays d'Olmes
Altitude mini-maxi630-2 365 m
Superficie3 716 ha

Voici un reportage réalisé par FR3