Le Salat

Le SalatLe Salat rivière Ariège Pyrénées

 

 

 

Le Salat rivière du sud de la France qui prend sa source en Ariège Pyrénées et principale fleuve du Couserans. Principale rivière du Parc Naturel Régional des Pyrénées ariègeoises.
Il prend sa source bien évidemment dans les Pyrénées et plus spécialement dans le massif du Mont Valier. D’ailleurs je devrais écrire ses sources car ce sont 9 sources qui lui donnent naissance. Elles sont situées sur la commune de Couflens sur le flanc nord du Mont Rouch à une altitude de 1944m à 2858m.
D’une longueur totale de 74.5 km, il traverse le Couserans pour se diriger vers le nord-ouest. Finalement dans il département de la Haute-Garonne qu’il se jette dans la Garonne à Roquefort-sur-Garonne.
Ses sources étant dans le massif du Valier il traverse dans un premier temps la Vallée d’Angoulis, puis le Massif de l’Arize et enfin les Gorges de Ribaouto.

Le cheminement du Salat

Pendant son périple le Salat traverse les villes suivantes :
Dans un premier temps dans le département Ariège Pyrénées : Couflens, Seix, Oust, Soulan, Lacourt, Eycheil, Saint-Girons, Saint-Lizier, Lorp-Sentaraille, Gajan, Taurignan-Vieux, Caumont, Taurignan-Castet, Prat-Bonrepaux, La Cave, Castagnède, La Bastide-du-Salat.

Ensuite dans le département de la Haute-Garonne : His, Mane, Salies-du-Salat, Mazères-sur-Salat, Roquefort-sur-Garonne ou il se jette dans la Garonne.

Ses affluents

Le Salat a beaucoup d’affluents d’abord tous ses affluents prennent leur source dans le Couserans et bien évidemment dans les Pyrénées. Concernant les affluents ariégeois ils sont tous dans le Parc Naturel Régional des Pyrénées ariégeoises.

l’Alet prend sa source au pied du Mont Valier, il parcourt 19 km pour se jeter (rive droite) dans Le Salat proche de Seix.

l’Estours 12,7 km prend sa source au sud du Mont Valier. Puis il parcourt 12 km pour se jeter (rive gauche) dans Le Salat proche de Seix et d’Oust.

L’Esbints 11,5 km prend sa source à Sentenac-d’Oust. Puis il parcourt 11 km pour se jeter (rive droite) dans Le Salat proche de Seix.

Le Garbet prend sa source au Pic Rouge de Bassies dans l’étang du Garbet. Puis il parcourt 25 km pour se jeter (rive droite) dans Le Salat à Oust.

Le Nert prend sa source sur la commune de Rivèrenet. Puis il parcourt 14 km pour se jeter (rive gauche) dans Le Salat entre Encourtiech et Lacourt.

L’Arac, 27,2 km prend sa source près du Pic des Trois Seigneurs. Puis il parcourt 19 km pour se jeter (rive droite) dans Le Salat proche de Soulan.

Le Lez prend sa source au Pic de Maubermé. Puis il parcourt 35 km pour se jeter (rive gauche) dans Le Salat proche de Saint-Girons.

Le Baup prend sa source dans le Massif de l’Arize. Puis il parcourt 20 km pour se jeter (rive droite) dans Le Salat entre Saint-Girons et Saint-Lizier.

La Gouarège prend sa source dans la forêt de Moulis proche de Castillon-en-Couserans. Puis il parcourt 7 km pour se jeter (rive gauche) dans Le Salat à Prat-Bonrepeaux.

L’Arbas prend sa source dans le Massif d’Arbas sur la commune de Herram (31). Puis il parcourt 18 km pour se jeter (rive droite) dans Le Salat proche de Seix.
Le Lens prend sa source à Lasserre. Puis il parcourt 25 km pour se jeter (rive droite) dans Le Salat à Cassagne.

La légende du Salat

Vous savez que le Salat nait de la réunion de 9 sources différentes et la légende met en cause une princesse espagnole. Après un gros chagrin d’amour, cette princesse Carméla de Bazano aurait franchi la frontière, et en traversant les Pyrénées. Se retrouvant en terre hostiles, triste elle se mit à pleurer et neuf larmes coulèrent. Une bonne fée intervient et lui dit: « Tes larmes seront la source d’une rivière de cristal où se baigneront des muscles de fer ».

L’économie du Salat

Au XIXème siècle la force motrice du Salat est exploitée par l’industrie lainière, et ensuite par l’industrie papetière et les carrières de marbre.
Les industries lainières et papetières n’éprouvent aucune difficulté pour trouver localement la matière première nécessaire à leur fonctionnement. Bien évidemment le monde agricole et forestier répond parfaitement aux demandes du développement en matière première.
Tout au long des rives fleurissent les moulins qui utilisent la rivière comme énergie. Après la 2ème guerre le Salat servait à l’acheminement du bois vers les usines papetières. Enfin de nos jours des centrales Hydro électrique mettent à profit la force du courant du Salat.

Le Salat est une rivière riche en minéraux, d’ailleurs ses eaux alimentent une source thermale à Salies-du-Salat qui a une teneur en sel de 322 gr/litre et en fait les eaux les plus minéralisées d’Europe. Riche aussi en fer mais assez renommé pour ses zones aurifères qui permettent à une poignée de passionnés de chercher de l’or.