Tarascon-sur-Ariège

tarascon sur ariege pyreneesTarascon-sur-Ariège

Tarascon-sur-Ariége comme son nom l’indique est une petite ville de l’Ariége-Pyrénées. Par contre à ne pas confondre avec le Tarascon de « Tertarin de Tarascon » qui se trouve lui dans les Bouches du Rhone.

Dans un premier temps, traversé par la rivière Ariége. Ensuite célèbre pour son parc préhistorique et son passé industriel démantelé depuis.

Tarascoon-sur-Ariège son histoire

Tarascon vient de : « tar » passage et de « uesco » faille

En effet la vie humaine dans la « région » de Tarascon est très ancienne. Vu que  les cavernes aux alentours ont offert un abri naturel aux premiers hommes préhistoriques.
Dans un premier temps Jules César mentionne dans son livre « Bello Galico » les Tarusconienses. Après l’invasion des romains les Pyrénées sont une nouvelle fois envahies par des hordes sauvages.
Ensuite, au VIIIe siècle Charlemagne repousse les Sarrasins vers l’Espagne après une bataille au lieu dit « Le près Lombard » dans la plaine de Tarascon.

D’ailleurs l’église « notre dame de la Victoire » de Sabart est érigée sur le théâtre de cette bataille. De plus c’est à cette époque que fut créé la viguerie d’Andorre et la viguerie de Sabart appelée Sabartes. Cette dernière est une viguerie très importante, elle passera sous tutelle du comte de Foix au début du Xle siècle. On retrouve mention de l’église Sainte Quitterie.

A la fin du XIIe siècle il est fait menton du « castrum » dans une donation de terre entre

Raymond-Roger comte de Foix et l’abbaye de Bouillonne.

En 1302 Roger-Bertrand IV comte de Foix meurt à Tarascon, le château devient prison.

Au XIVe siècle on trouve trace à Sabart de l’église Ste Marie et de 4 moulins.

Tarasacon-sur-Ariège et la guerre de religion

Au XVle Tarascon n’échappe pas à la guerre de religions et aux massacres qui vont avec.

Tout d’abord Jean de Lévi seigneur d’Andou prend Tarascon la catholique. Après il fait torturer le curé Jean Baron d’Ornolac avant de le jeter dans l’Ariège. Puis un an plus tard Traversier seigneur Montgascon Baron de Miglos reprend la ville, égorge les Huguenots . Ensuite en représailles à l’exécution du curé Baron il fait à son tour jeter des protestants dans l’Ariège. Finalement quelques années plus tard Jean de Lévi reprend la ville. En définitive un accord est trouvé. D’une part les protestants gardent Notre Dame de la Daurade et d’autre part les catholiques gardent l’église St Michel.

D’une part en 1662 une inondation détruit l’église de Sainte Quitterie qui sera reconstruite.

D’autre part à nouveau détruite toujours par une innondation en 1772.

Puis c’est en 1663 par ordre de Richelieu que le capitaine Teulade fait détruire le château.

Encore une fois en 1701 un grave incendie ravage les 2/3 des 124 maisons de Tarascon.

En 1775 c’est la construction de la tour ronde du Castella.

Enfin 1790 Tarascon devient chef lieu de district. Déja les foires y sont nombreuses et toujours de grande renommée et peuvent durer plusieurs jours.

Tarascon-sur-Ariège et les temps modernes

Dès le XIXe siècle c’est l’installation de hauts fourneaux qui utilisent le minerai local. Cette industrie restera longtemps le fleuron de Tarascon.
Puis en n 1958 par décret Tarascon devient Tarascon-Sur-Ariége. Finalement en 1973 par arrêté préfectoral Banat est rattaché à Tarascon sur Ariége.
Au final la population semble se stabiliser aux alentours de 3500 habitants. Malgré la forte d’industrialisation avec la fermeture des usines Péchiney.
Si vous passez du côté de Tarascon-sur-Ariége ne manquez pas de visiter le Parc Préhistorique. N’oubliez pas les grottes tout autour ainsi que sa proximité des stations de ski et de la montagne.
N’oublions pas non plus que c’est le berceau d’une race ovine : la fameuse brebis tarasconnaise très répandue dans la région.

blason tarascon sur ariege pyrenees  Blason Tarascon-sur-Ariège
 Origine   Tarascon vient de : « tar » passage et de « uesco » faille
Nom des habitants : tarasconnais-tarasconnaise
Population en 2014 :  3 322 h
Population en 1804 : 1 181 h
 Arrondissement :  Foix
Canton : Sabarhes
Altitude mini-maxi :  463-1 187 m
 Superficie : 865 ha