000000000000

Les hommes du Vernet

La guerre d’Espagne (1936-1939) fait rage et provoque un exil massif vers les régions du sud de la France. Après la défaite des républicains espagnols (1939), le camp militaire du Vernet devient un camp de rétention pour réfugiés. En février 1939 les premiers internés accueillis sont les miliciens de la brigade Durruti, environ 8000 hommes.  A la déclaration de 2ème guerre mondiale le camp deviendra effectivement un camp de concentration d’où finalement  partiront 55 convois pour la déportation. Le premier dès le 25 juillet 1940 et le dernier appelé le train fantôme  le 30 juin 1944.

Les premiers internés du camp du Vernet
Le premier convoi de miliciens espagnols  arrive au Vernet début février 1939.  Après avoir voyagé pendant des heures dans des wagons à bestiaux, les hommes sont épuisés. Le camp se compse de quelques baraques occupées par les tirailleurs Sénégalais qui en seront les premiers gardes. Les gradés espagnols profitent de quelques baraque en bois. C’est l’hiver les réfugiés n’ont strictement rien, juste les habits qu’ils portent parfois une couverture. Les températures sont négatives, il pleut, il neige et les hommes doivent vivre dehors. Pour ce qui est de la nourriture  est infecte et rare. Par conséquent il n’est plus question de vivre mais de sur vivre.

Cette biographie de Bruno Frei  et les témoignages  laissés par des gens ayant vécu cette triste période historique, nous rappellent qu’il ne faut pas oublier cette sombre période.