Grenouille des Pyrénées

grenouille des pirenees

Nom scientifique : Rana Pyrenaica

Son environnement, son implantation

C’est une espèce endémique des Pyrénées, donc protégée, car en très petit nombre. Elle est uniquement présente sur un tout petit territoire pyrénéen. Tout d’abord côté français elle est très peu répandue uniquement dans les Pyrénées-Atlantiques. Côté espagnol, elle vit dans une zone beaucoup plus vaste.  Dans un premier temps, dans le nord-ouest de la Navarre, puis dans le nord de la province de Huesca. Son environnement naturel se situe à une altitude entre 800 et 2100 mètres. Malgré qu’elle soit endémique, elle est reconnue que depuis peu (environ une vingtaine d’années) d’où le manque de données scientifiques.

Sa morphologie

La grenouille des Pyrénées c’est une grenouille de petite taille, de couleur brune, d’une carrure plutôt svelte.

Donc, elle est de petite taille, le mâle peut mesurer jusqu’à 46 mm, tandis que la femelle peut aller jusqu’à 51 mm.

Elle se confond souvent avec la grenouille rousse dont elle se reconnait essentiellement par ces plis dorsaux latéraux moins marqués. Sa principale différence se situe au niveau de son tympan qui est quasiment invisible. Sa robe totalement unie peut tirer légèrement sur le rougeâtre.

Ses têtards noirs sont pailletés de points blancs ou éventuellement dorés ce qui les caractérise singulièrement des autres qui sont uniquement de couleur noire.

Quand la grenouille est sous l’eau, elle peut émettre un son grave qui bien évidemment est quasiment inaudible pour l’observateur humain.

Ses caractéristiques

C’est une espèce principalement aquatique, elle affectionne particulièrement les torrents. Il lui faut des eaux vives bien oxygénées, froides, claires sur un fond rocailleux et pauvre en végétation.  Quand on essaie d’observer des grenouilles des Pyrénées, on peut aussi voir l’Euproctus asper qui a besoin du même environnement. Mais, elle capable de se déplacer assez loin de son point d’eau. Elle est principalement active toute la nuit et en cas de danger elle se réfugie dans le torrent sous les galets.

La grenouille des Pyrénées est principalement insectivore, elle se nourrit de toutes les petites bêtes tombées dans l’eau (sauterelles, criquets, mouches, moustiques…). Elle chasse aussi les petites bêtes vivant dans l’eau (l’éphémère, des vers de vase…), elle peut aussi aller chasser à terre (sauterelles, fourmis…).

C’est une espèce qui hiberne dès octobre et semble ressortir de son hibernation vers la fin février à des habitudes assez basse environ 1000 à 1200 mètres. Bien évidemment, c’est la météo locale qui conditionne le calendrier de l’hibernation, hiver froid égale hibernation plus longue.

Sa reproduction

La ponte a lieu entre le mois à partir de mars jusqu’au mois de mai, bien sûr, cela dépend de la météo. Elle pond environ 150 œufs en une ou plusieurs fois.  Les oeufs mesurent environ 3 mm de diamètre. Pour ne pas être emportés par le torrent, ils sont collés par petits paquets sous les pierres.  Par contre, il leur faut de l’eau bien fraîche et bien oxygénée.

Les têtards évoluent rapidement, ils peuvent mesurer jusqu’à 10 mm, en moins de 2 mois ils sont devenus une grenouille des Pyrénées. La truite chasse et mange les têtards.

La destruction de son milieu de vie est préjudiciable à son avenir. L’introduction des truites dans les torrents de montagne fragilise sa reproduction.  La pérénnité de cette espèce sera assurée, si d’importantes mesrures sont mises en place.