Quaglio Aldo

Quaglio Aldo rugbyman ariègeoisQuaglio Aldo

Fils d’immigré italien, né à Saverdun le 17 février 1932, décédé le 9 mars 2017 à Lavelanet.
Tout jeune Quaglio Aldo commence par taquiner la boxe, et se dirige vers une formation de boulanger. Comment il va devenir une légende du rugby :

Sa carrière au rugby a XV

Ensuite les dirigeants de US Saverdun XV le recrutent en 1947, sa fabuleuse carrière de rugbyman commence. Avec son physique il peut jouer à tous les postes, son poste de prédilection est le poste de pilier gauche, il assumera aussi le poste de 3ème ligne. Il se fait de suite remarquer par ses qualités, il est déjà sélectionné dans l’équipe junior du XV des Pyrénées.

Son départ vers Lavelanet

En 1949 il rejoint Le Stade Lavelanétien avec qui en 1952 il gagne le Challenge Rutherford et est demi-finaliste du championnat de France contre Le Stade Montois (Mont-de-Marsan) en 1953. A cette époque le pack le Lavelanet à une renommée qui dépasse le département, et fait trembler les mêlées du championnat.

Il quitte son Ariége natale

C’est en 1954 il signe à Mazamet où restera jusqu’à 1960
En 1956 il intègre le service national, et décroche 2 sélections en Equipe de France Militaire.
Puis en décembre 1957, il sera sélectionné pour 1re fois en Equipe de France qui écrase La Roumanie 39-0 à Bordeaux.
En 1958 Quaglio Aldo est 7 fois sélectionné en Equipe de France et participe à la tournée d’été qui voit l’équipe de France voyager en Afrique du Sud. Deux test-matchs sont programmés

Son entrée dans l’histoire du rugby

Il participe le 16 août 1958 à la première victoire française face au Springbok au célèbre Ellis Park de Johannesburg en Afrique du Sud. Le premier test-match renvoie les 2 équipes dos à dos, 3 partout. Mais au 2ème test l’équipe de France bat l’Afrique du Sud 9-5. Certes la victoire même étriquée met fin à une suprématie de plus de 50 ans de Springbok à domicile. Durant cette tournée, il en profita pour « planter un essai ». Finaliste du championnat de France contre le FC Lourdes et du challenge Yves du Manoir contre Mont-de-Marsan.
En 1959, 5 fois international, vainqueur du Tournoi des 5 nations, mais aussi élu meilleur pilier du monde.

Sa carrière au rugby a XIII

En 1959-1960 il change de Rubicon et signe chez les professionnels du XII de Roanne, il s’adapte rapidement à cette nouvelle discipline. Il s’adapte telle bien que l’équipe de France lui ouvre rapidement ses bras. Il disputera en Grande-Bretagne la coupe du monde. (Résume France-Australie du 31 octobre 1959 INA) 1961 finaliste du championnat de France et de la coupe de France avec Roanne.
1963 quart de finaliste du championnat de France et de la coupe de France.
1964 vainqueur de la coupe de France avec Carcassonne XII.
Il met fin à sa carrière sportive suite à des blessures en 1965.

Après sa carrière de joueur

Après une aventure sportive aussi florissante, il revient à ses premiers amours et commence une carrière de dirigeant. D’une part s’engage au service du Stade Lavelanétien, d’autre part il devient membre de F.F.R (Fédération française de Rugby). En conclusion, c’est une « cheville ouvrière » au service du rugby.

Grace à son travail Quaglio Aldo possède un palmarès sportif impressionnant. Elu « meilleur pilier du monde en 1958 » et « Pilier du siècle en Midi-Pyrénées » dans les années 2000. 13 sélections avec l’équipe de France XV, 17 sélections avec l’équipe de France XII.
Bien sûr tout le Pays d’Olmes et au-delà connaît le rugbyman Aldo. En tout état de cause, tout Lavelanet connait aussi l’homme qui a construit sa famille dans cette ville. Connu et reconnu par toute la sphère des rugbys. Il a su garder les « pieds sur terre » et rester l’homme simple qu’il a toujours été.